|Plan du site|Contact|Légal|Régie publicité|Site Réalisé par SOUBOU-Georges|
Imaz La tete
kreole in lang

Contestée…
C'est très certainement sous l'impulsion de ce parti que s'est constitué, en
1981, un "Comité de célébration du Vingt Décembre". De nombreuses réactions se firent jour dans la presse réunionnaise. Ainsi, D. Hubert Delisle se prononce :
" Pour un 20 décembre national. (...) Mais puisque c'est décidé, puisqu'on n'a pas compris

que le fameux silence sur l'histoire locale constituait justement le précieux et unique ciment permettant l'entente minimum (sic), ciment qui était en train de prendre de plus en plus fort, je tiens à dire que je ne suis pas du tout d'accord sur la tournure départementale que semble prendre l'événement."

Cette prise de position témoigne d'une belle constance et semble reprendre l'adage lancé par Volsy Focard : «Heureux le peuple qui n'a pas d'histoire, a dit un écrivain philosophe » C'est dans la même veine qu'intervient à l'Assemblée nationale le député de La Réunion, Jean Fontaine qui fut le premier à s’apparenter au Front National :


" (...) Pourquoi commémorer l'abolition de l'esclavage chez nous puisque, somme toute, en métropole aussi il y eut le servage, avatar de l'esclavage ? (...) Pourquoi ne pas célébrer cet événement en métropole aussi, au même titre que le 14 Juillet ? (...) Pourquoi maintenant ? (...) On ne saurait isoler tel ou tel événement pour le porter au pinacle. (...) Privilégier l'abolition de l'esclavage par rapport à la départementalisation par exemple, est-ce vraiment juste ? N'y aurait-il pas là quelque arrière-pensée politique ? (...) Pour nous, la loi de départementalisation fut la véritable libération de l'esclavage. (...) Chez nous, il y a des classes sociales. On peut même salarié] n'a pas les yeux seulement tournés vers le passé, mais il regarde aussi avec assurance l'avenir sous la direction du P.C.R. qui lui annonce une nouvelle et prochaine libération. » Témoignages du 19-12-1959.


L'intitulé complet de ce Comité était : "Comité de célébration du 20 décembre, Fête réunionnaise de la liberté". Mgr Gilbert Aubry était invité à "l'assemblée générale constitutive (...) qui aura lieu le vendredi 6 novembre 1981 à 18 heures dans le Salon d'Honneur de l'Hôtel de Ville de Saint-Denis"'. [A.E.R., pochette esclavage].